Éditorial
Article mis en ligne le 15 septembre 2014
dernière modification le 4 août 2016

par Philippe PELLICIER
logo imprimer

En décembre 2015, le monde avait rendez-vous avec son destin, lors de la COP21.

A cette occasion, 195 États membres des Nations Unies ont conclu un accord pour tenter de limiter le réchauffement climatique.
Mais qu’en est-il exactement ?

Cet accord n’est pas contraignant, tous mécanismes de sanctions ou toutes procédures d’exclusion ont été rejetés par les négociateurs. Il n’en demeure pas moins, qu’il est politiquement engageant, chaque État sera, en effet, jugé au vu de ses résultats.
L’ensemble des pays contributeurs ont décidé de maintenir le seuil d’augmentation de la température moyenne en dessous de 2°C et pour la première fois, l’objectif de 1.5°C a été évoqué. On peut toutefois regretter que les moyens pour atteindre cet objectif ambitieux n’aient pas été définis. Les parties s’engagent également à un plafonnement mondial des émissions de gaz à effet de serre dans les meilleurs délais, mais là encore, sans définir des objectifs chiffrés.

Et pour cause, les contributions des Etats déjà communiquées pour les 5 prochaines années ne permettront pas de maintenir l’élévation de température. Certes ces contributions devront être réactualisées tous les 5 ans, avec une exigence de progression par rapport aux précédents objectifs. Mais sans effort supplémentaires d’ici 2020, il sera difficile de s’inscrire dans la trajectoire limitant le réchauffement à 2°C.

Outre le réchauffement climatique, d’autres menaces pèsent sur l’humanité : la diminution des ressources naturelles, les pollutions, l’accroissement des inégalités, l’effondrement des écosystèmes et de la biodiversité, etc., au point que des scientifiques n’hésitent plus à parler de 6ème extinction… dont la nôtre, celle où nous serons à la fois victimes et responsables.

Dans le même temps, le fanatisme et l’obscurantisme de terroristes continuent de frapper aveuglément partout sur la planète. Ces attentats provoquent stupeur, effroi et colère. Ils réveillent l’Humain qui est en chacun de nous. Les réactions de part le monde témoignent que l’immense majorité de nos concitoyens aspirent à plus de paix, de fraternité et de solidarité.

Toutes ces menaces ne sont pas une fatalité, il est encore temps d’agir. Pour cela, les femmes et les hommes de la planète doivent prendre conscience de leur responsabilité et peser collectivement sur les instances politiques, les organisations et les entreprises afin de les amener à prendre les bonnes décisions et à changer leurs pratiques.

Amener chacun à s’interroger sur sa RESPONSABILITE SOCIETALE et à agir en conséquence dans l’intérêt des générations futures, telle est l’ambition portée par EKSUNA®.

Nous comptons sur vous, sur le soutien des citoyens, des organisations et des entreprises engagées, pour nous permettre de donner vie à ce projet innovant.

Frédéric CHAPUT
Président d’EKSUNA


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

Accueil
le 1er décembre 2014
par Frédéric CHAPUT
le 20 octobre 2014
par Philippe PELLICIER


pucePlan du site puceContact puceMentions légales pucesquelette puce

Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2017 © Eksuna - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.30
Hébergeur : Spipfactory